Bilan annuel de la prise en charge de la drépanocytose sur l’ensemble du territoire de la Jamaïque

Bilan annuel de la prise en charge de la drépanocytose sur l’ensemble du territoire de la Jamaïque

Le 1er bilan annuel de la prise en charge de la drépanocytose à l’échelle de l’ensemble du territoire de la Jamaïque s’est tenu le 29 juin 2022, à Kingston & St Andrew. Les objectifs de cette rencontre annuelle étant les suivants :

  • Examiner les performances du programme de lutte contre la drépanocytose (SCD) au cours des quatre dernières années civiles (2018-2022).
  • Évaluer les performances du programme de lutte contre la drépanocytose pour 2021.
  • Mettre en évidence les expériences des patients atteints de drépanocytose lors de la pandémie de Covid.
  • Discuter des dilemmes éthiques auxquels sont confrontés les patients atteints de DICS.
  • Mettre en évidence l’innovation et la créativité du programme SCD.
  • Mettre en évidence les nouveaux indicateurs pour 2022

Cette journée nationale, placée sous le thème « Drépanocytose, Progrès de la qualité de vie » s’est déroulée en présence de l’honorable ministre de la Santé, Juliet Cuthbert-Flynn, du médecin-chef, le Dr Bisasor-McKenzie, Monsieur le Professeur Serjeant et épouse, les membres du groupe de travail technique sur la drépanocytose de l’unité de drépanocytose rattaché au Caribbean Institute for Health Research (CAIHR), les membres de le Fondation de la drépanocytose de la Jamaïque, des représentants des autorités sanitaires régionales et des différentes communes. Cette rencontre a rassemblé plus de 600 participants.

L’ordre du jour comprenait une revue à l’échelle nationale de la prise en charge de la drépanocytose, bilans réalisés et évaluation des besoins, incluant des présentations par les autorités sanitaires régionales, des témoignages de patients, une mise à jour des stratégies d’amélioration des soins apportés aux personnes atteintes de drépanocytose, les avantages individuels offerts par le Fonds national de santé à ces patients et la présentation d’activités innovantes.

Le point culminant de l’après-midi a été un débat sur les considérations éthiques, auquel ont participé le professeur Monika Asnani, une patiente, Morette Wright, et une avocate, Samantha Wood Tolan. Les personnels qui ont excellé dans la prise en charge des personnes atteintes de drépanocytose ont également été récompensés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.