COVID-19 et drépanocytose

COVID-19 et drépanocytose

Qu’est-ce que le COVID-19 ?

L’infection à COVID-19 est une nouvelle maladie infectieuse qui peut affecter les voies respiratoires. Elle est causée par un virus de la famille des coronavirus, appelé SRAS-CoV-2. 

Symptômes du virus

Les symptômes classiques (mais pas toujours présents) sont : – Une température supérieure à 37,8 degrés – Une toux – Un essoufflement / difficultés à respirer – Une grosse fatigue – D’autres symptômes sont possibles : des douleurs musculaires, un mal de gorge, un rhume, une diminution de l’odorat et du goût, de la diarrhée, des vomissements. Il est important de noter que les signes cliniques sont extrêmement variables, allant de forme asymptomatique (sans signe clinique) à la survenue de complications beaucoup plus graves, potentiellement mortelles, comme des pneumopathies associées à un syndrome de détresse respiratoire aiguë nécessitant une hospitalisation en service de réanimation.

Face à cette épidémie, les patients drépanocytaires, classés dans le groupe des sujets immunodéprimés, sont particulièrement vulnérables. Ils présentent un risque accru de complications sévères en raison de l’atteinte respiratoire causée par le virus. L’infection pourrait déclencher des syndromes thoraciques aigus et des crises vaso-occlusives. Un risque accru de syndrome de détresse respiratoire aigüe chez les patients drépanocytaires n’a pas encore été évalué à ce jour mais est potentiellement majoré.

Il y a-t-il des cas de COVID-19 chez les patients drépanocytaires ?

Des cas ont été rapportés et pour mieux suivre l’épidémiologie de cette infection, comprendre et adapter la prise en charge des patients, des registres ont été mis en place pour une collecte des cas COVID-19 dans la population de sujets drépanocytaires.

Registres

Grâce à une participation à grande échelle aux registres dédiés à la collecte des cas de COVID-19 chez les enfants et les adultes atteints de drépanocytose, nous espérons pouvoir identifier l’impact de COVID-19 sur cette maladie et comprendre l’impact des facteurs de risque tels que le génotype, les antécédents de complications spécifiques de la drépanocytose ou des traitements dédiés à la prise en charge de cette pathologie en cours chez ces patients préalablement à l’infection par le COVID-19.

Nous avons ainsi décidé de participer au registre mondial établi par le Medical College of Wisconsin (https://covidsicklecell.org/).

Parallèlement, nous avons également mis en place un registre nous permettant d’avoir accès aux mêmes informations au sein de la population Caribéenne.

Nous invitons tous les praticiens en charge de ces patients qui souhaitent contribuer au développement de ce registre Caribéen à nous contacter.

Traitement

Pendant cette période d’épidémie de COVID-19, les traitements habituels (pénicilline, acide folique, l’hydroxyurée ou les chélateurs de fer) doivent être poursuivis normalement. Cependant, nous vous demandons par prudence de ne pas donner à votre enfant des anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène, Advil®, Nurofen®), même si ces derniers sont habituellement prescrits en cas de douleurs dans le cadre de la drépanocytose. En effet, ces derniers sont potentiellement associés à des formes sévères d’infections respiratoires à coronavirus. Durant l’épidémie de COVID-19, il est recommandé d’utiliser du paracetamol (sauf allergie).

Si vous avez de la fièvre, veuillez arrêter le traitement de la surcharge en fer (Exjade®, Ferriprox®, ou Desferal®) et prévenez votre médecin.

De plus amples informations et des recommandations pour les patients et professionnels sont disponibles sur le site EuroBloodNet : https://eurobloodnet.eu/covid-19/

Documents

Association de patients drépanocytaires d’Antigua & Barbuda : 

Le quotidien avec l’épidémie du Covid-19

Cette image que nous partageons a été réalisée par l’Association de patients drépanocytaires d’Antigua & Barbuda, très active dans la création d’outils de communication-sensibilisation.

La gestion de l’épidémie du Covid-19 se surajoute à une réalité déjà éprouvante. Malgré les efforts continus de l’Association, la structure dédiée à la prise en charge de drépanocytose n’est toujours pas opérationnelle. Pour le moment, les patients tentent d’éviter à tout prix de se rendre aux urgences, ce qui peut se comprendre. Le docteur Edda Hadeed, pédiatre et Présidente de l’Association de drépanocytose d’Antigua & Barbuda, fait de son mieux pour assurer les soins ambulatoires. Cela requiert courage et vigilance pour les deux parties concernées.

À ce jour, aucun patient drépanocytaire n’a été testé positif pour le Covid-19. Cependant, un autre problème vient s’ajouter aux contraintes actuelles : la difficulté d’accès aux antalgiques opioïdes, régulièrement indisponibles sur l’île. Les soignants se retrouvent bien souvent désarmés pour soulager les crises douloureuses des patients. C’est dans ce contexte de pénurie, qu’ils font de leur mieux pour assurer leur prise en charge, leur apporter un soutien émotionnel et des informations factuelles. Il en résulte une relation étroite et authentique avec les patients. Ces derniers, malgré le défi quotidien auquel ils font actuellement face avec la menace du Coronavirus, maintiennent activement les liens (contacts SMS, WhatsApp) pour s’assurer que leur médecin va bien.

2 Comments on “COVID-19 et drépanocytose

  1. La drépanocytose mérite que nous puissions poursuivre et accompagner toutes les initiatives pour améliorer la prise en charge des familles et des patients continuer les travaux de recherche de recherche, assurer une prise en charge et un suivi médical performant avec des praticiens référents et des protocoles applicables dans tous les services d’urgences, de pédiatrie, de maternité….
    Les informations dans les écoles, dans les centres communaux d’actions sociales….
    Avec les autres îles de la caraïbe poursuivre la recherche avec CAREST…,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *